Accueil > Poésie > Sonnet 347

Sonnet 347

L’Église, quel dommage ! Quels dommages aussi !
De même pour les deux autres associations
Qui veulent au sang nous renommer Théodule
Tous ces sachants qui ont prescrit la Terre plate
Figée, nié le Big Bang, créé l’Inquisition
Guirlandés qui se cognent la tête, refusant
Les sauriens du secondaire, barbus d’Afrique
Coupant des mains, des pieds, au nom de l’Un, là-haut

Aujourd’hui le boson nous laisse apercevoir
Des univers, pluriel. Mais les hérauts des Livres
Pluriel - humains si humains les Bouquins ! - prétendent
Encore, plus que jamais, nous enseigner le vrai
Régenter nos vies, ostraciser les gays

Promettre le Royaume et s’imposer aux hommes

Index global


1434EdAtkinsFondationLV.jpg plinous.org