0497.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 197
  2. sonnet 159
  3. Journaliste : un sacerdoce
  4. sonnet 326
  5. sonnet 203
  6. sonnet 361
  7. sonnet 181
  8. sonnet 011
  9. 2016 (nuit du 01)
  10. Influentia




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 363

sonnet 363

plinous, le vendredi 12 avril 2013.

À pied, de la porte d’Orléans
Jusqu’au 31 rue de la Ferronnerie
Je suis passé devant la société des gens
De lettres, je n’ai pas sonné, longtemps compris

La ville était si belle près de Cochin
Le Val-de-Grâce et l’Hôtel-Dieu
Une tête à faire peur au prochain
Mais photo prendre, nous chinois, très heureux

C’est déjà ça
Je n’ai pas pu entrer dans le magasin
Paske jété boloss, ridicule, dans le sé-pa

Mais je peux dire que ce n’était rien
Ni habiter ni habiller les rêves, juste là
Arc-en-ciel place des Vosges, le fils vivant. Voilà