0363.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 048
  2. sonnet 284
  3. De l’air misère !
  4. sonnet 305
  5. sonnet 115
  6. sonnet 268
  7. Hypnerotomachia Poliphili
  8. sonnet 002
  9. Montebourg ou ma valse-hésitation HAMON Mélenchon
  10. Game of Thrones : ce qui résonne




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 340

sonnet 340

plinous, le samedi 15 décembre 2012.

Non, votre père n’était pas fou
Il aimait les mots, peut-être un peu beaucoup
Mais il vous aimait plus et de très loin

Pour un ami, la voisine et même son chien
Il aurait tout brûlé
- D’une façon générale il aurait tout brûlé

Les mots écrits l’aidaient, les lettres sur l’écran
Lui vidangeaient la tête et lui donnaient le cran
D’affronter tous les jours le collaboratif

On peut dire qu’il était négatif
Né Sith certainement, passé du côté clair
Il œuvrait néanmoins pour le bonheur de tous

Ne riez pas ! De quelle que force qu’on pousse
En repoussant le rien, on agit pour ses pairs