0437.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Flaubert, c’est le pied
  2. Refusé 15 : Le matin
  3. As-tu bien lu Salammbô ?
  4. Speechless
  5. sonnet 281
  6. sonnet 019
  7. Vituailles
  8. Du symbole à la métaphore
  9. Nerval, commandeur du rêve
  10. Une oeuvre libre de toute connexion




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 298

sonnet 298

plinous, le dimanche 4 septembre 2011.

Et voilà le dernier jour mais le cinéaste
M’a battu qui a collé deux lunes, ô désastre !
Dans son décor de riches au paysan Bauer
La liberté désormais se compte en heures
Qu’on égrène en disant « jusque-là tout va bien »
Comme dans La Haine ; se raser, c’est demain
Le retour à la niche. Prof le chien.

On a vidé les tripes de cette planète
Mais il reste encore un peu de blé à faire
Avec tous ces désirs électroniques, le jeu
Le sexe mais aussi s’instruire, regarde un peu
Tu poses ton doigt sur le mot et ça t’apprend
Tu n’en sauras pas plus, bien sûr, mais ça se vend

Cela dit à Toulouse, septembre, 28°