0307.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Études sur l’amûr
  2. Lords, of the old church
  3. Plinous et les planches de l’est
  4. sonnet 240
  5. Lettre d’une inconnue
  6. sonnet 267
  7. Pauvre Bouilhet
  8. sonnet 077
  9. Refusé 15 : Le matin
  10. Pétole et déprime




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 290

sonnet 290

plinous, le lundi 2 mai 2011.

Dépassé, sur l’autoroute, par les grosses allemandes
Les 4x4 et autres panzer
Il réalise (anglicisme but as he would say :
Go fuck yourself you froggy teaching bitch)

Il réalise donc, que la route est devenue
Un espace de distinction sociale
Comme les boutiques de café en capsules
Ou l’internet pommier réservé à la thune

Certes il est dépassé, en kangoo, mais il roule
À la queue mais dans la course, comme Satanas
Rusé comme un sioux, il est intouchable

Mais qui est-il ?
Il est je. Tout est je. Il en sera ainsi
Tant que les consciences habiteront des crânes