0186.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Tout est dans La Correspondance (III)
  2. Chronic’art en balance
  3. Flaubert est mort
  4. L’an qui vient rimera
  5. Lettre d’une inconnue
  6. Le chien qui avait trop de classe pour le voisinage
  7. Infime et cyclique épopée
  8. As-tu bien lu Le Roman comique ?
  9. États sauvages
  10. sonnet 345




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 259

sonnet 259

plinous, le dimanche 13 décembre 2009.

Sourdre du groupe qui me dessoude, le travail
Désignant ici par métonymie ces cons
Qui trottent autour des chaises, avec moi, en musique
Dans l’attente du coup de sifflet étêteur

La poésie donc, comme on fait une perruque
Boire un coca déjà mondial au Col de Port
Le cœur encore battant d’avoir grimpé
Et joui seul d’un spectacle grandiose

Toutes les politiques publiques convergent
C’est dégoûtant ! Ils ne gardent que les eunuques
L’internationale actionnaire dicte la loi

Elle nous amène la tempête et construit l’arche
N’y pense pas l’exclu, débats dans le bidon
Mare de la France à la papa, à la papon