0272.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Tiellement allumé !
  2. Hypnerotomachia Poliphili
  3. Hors-champ
  4. sonnet 218
  5. Refusé 17 : L’humanité
  6. Je disait moi
  7. sonnet 269
  8. L’écran aplatit, Fink different
  9. Maos, ces dingues
  10. Pas de ton clan, pas de ta race




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 257

sonnet 257

plinous, le vendredi 20 novembre 2009.

À cinq heures du matin une grosse dame vulgaire
Au rez-de-chaussée du petit immeuble proche
Remonte le volet roulant de sa porte-fenêtre
Pour laisser sortir son otarie
Deux joggeuses refont leur lacet en plein jour
Alors que c’est la nuit

Ensuite, je fais la sirène hou… hou…

Dans la journée cette saynète en boucle :
Lors d’une soirée je rencontre Spud qui a
Une boule au sein. Interne en médecine
Mais également inscrit en licence de Sciences
Je diagnostique une attaque bactérienne
Due à une blessure au coude

Dès lors je suis aimé. La suite est moins débile