0261.jpg plinous.org



Le random tour
  1. As-tu bien lu L’Étranger ?
  2. sonnet 080
  3. Littérature 16è : graine d’humaniste ?
  4. La lettre aux éditeurs
  5. Littérature française : identifier les responsables
  6. Le veau sous Flaubert
  7. Roundupons Monsanto
  8. Hypnerotomachia Poliphili
  9. sonnet 035
  10. sonnet 349




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 244

sonnet 244

plinous, le jeudi 16 avril 2009.

Si indécents ces gueux qui défilent
Pour quelques sous de plus alors que c’est la crise
Oui, la madame de haute lignée
Donne à son photographe des millions sans compter
Or quoi ? Elle est libre ; c’est beau la liberté

Il faut gauler le grisbi de la vieille grue
Taper le capital, c’est l’urgence absolue
A Sylvestre et Fifi, tous les vilains loulous
Un grand pan sur la bouche, les pantins taisez-vous
Gavez-vous le gésier avec les dernières miettes

La folie des ploutos pèse plus que la dette
Elle nous écrasera sous une autre croissance
Pensée pour le profit des dix pour cent porcins
A moins que l’on se serve des derniers fûts d’essence