1023.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Vers un verdict
  2. Un peu plus loin sur la droite
  3. Pièce supplémentaire (supplément)
  4. sonnet 254
  5. Besson nuit gravement à la France
  6. Du symbole à la métaphore
  7. AMELICA
  8. Légende arthurienne (notes connexes)
  9. Journaliste : un sacerdoce
  10. sonnet 049




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 212

sonnet 212

plinous, le jeudi 16 avril 2009.

Ce qui rend difficile l’écriture d’un poème
C’est la liberté que prennent les mots
Les mots se lâchent dans un poème - et même ils coulent !
Si solide et ludique était l’ère du Lego

Oui les mots dégoulinent
Ces mollusques bavent sur leurs voisins
Ils se répandent, sons sens allures
Avec tous ces mutants, poète, te voilà bien !

Formellement pourtant, tout semblait bien organisé
4 4 3 3, en marche et silence dans les rangs !
Mais ça fuit, ça se dilate, ça pollue, ça irradie
À peine achevée la première ligne
Que ces petits crapauds déjà se contaminent

Tout finira encore dans cet amas gluant