0388.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Les chats persans
  2. Plateforme
  3. sonnet 158
  4. Fais comme l’oisif...
  5. Bonheur zaghouanesque
  6. Ephèse - Priène - Milet - Didyme
  7. L’île des blaireaux
  8. Hotels in Paris
  9. sonnet 300
  10. sonnet 007




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 202

sonnet 202

plinous, le jeudi 16 avril 2009.

Et maintenant qu’il fait chaud
Je ressors le grand Je
Le moi universel qui fait rire les envieux
Peut-être ne suis-je personne dans le web 2.0
Mais je, je, je, je, je, moi ; 6 à 0

Du bloguing objectif, des machins sur Flaubert ?
Qui ne voyait le je qui se planquait derrière ?
Le je intelligent ou du moins cultivé
Le je qui sort sa science mais sans se dévoiler
Le je que l’on corsette pour gonfler les Robert
Fertig ! Dehors les poils, même ceux du cul !
L’impersonnel au sud est un soldat perdu

Et comme le dingue a dit, c’est humain, trop humain
Puis je ne suis pas méchant comme le H5N1