1560SanFranciscoGoldenGate.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Aurélia ou l'autoportrait en délire
  2. Société médiévale
  3. Vol plané
  4. Sonnet 118
  5. Le pays où on voudrait arriver
  6. Littérature française : identifier les responsables
  7. Sonnet 057
  8. Seul aux mots
  9. Trace
  10. Sonnet 291




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Sonnet 111

Sonnet 111

plinous, le mercredi 1er octobre 2003.

Le souffle épique, ou romanesque à défaut
Ne m’est pas échu
Par contre je bande raide
Je ne suis mou qu’en littérature

Aussi baisé-je beaucoup et écrivé-je peu
C’est sans doute la raison pour laquelle je ne suis pas considéré
On n’étudiera pas mes textes au lycée :
Tant mieux !

Vulgaire à tous les sens
Vous voulez mes pulsions ? Je vous les donne
Je voudrais bien raconter une histoire fraîche
Autant faire labourer un pur sang
Hautain, ouais, tiens ! Je vais lapider pour vous :
La vanité est dans le vain