0671.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Tout est dans La Correspondance (III)
  2. sonnet 077
  3. sonnet 091
  4. Je suis bien là
  5. sonnet 046
  6. sonnet 202
  7. sonnet 152
  8. sonnet 243
  9. Deneuvement
  10. La première gorgée de Buckler




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Poésie > Année d’émoi (sonnets) > sonnet 059

sonnet 059

plinous, le jeudi 16 avril 2009.

Cette fille hier, teinte et intelligente
Au cœur de la nuit cocktail
Qui pointa du doigt cette chose grimaçante :
Des vieux repassant leur printemps

Au salon on dansait en riant sur un air des Beatles

Et je le séduisais ce monstre de jeunesse
Moi le 28-35 - ainsi me chiffrait-elle
Fixait-elle la limite, l’ultime point de mouillage
Reste si peu de temps !

James Dean et Jésus Christ nous quittaient vers la nuit

Cette fleur au piano qui chantait du Mozart
Plus jeune encore ; c’est déjà bien fini
Pour elle j’existe, dans une sphère culturelle, près de Toutankhamon

Plus de champagne et moins de whisky