0468.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 195
  2. Percolation
  3. sonnet 331
  4. sonnet 155
  5. En ce temps-là déjà...
  6. sonnet 328
  7. Gavaldinde
  8. Décès d’une autre star du bling-bling
  9. sonnet 214
  10. sonnet 095




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > dEUS + Jeronimo

dEUS + Jeronimo

plinous, le mardi 27 septembre 2005.

J’ai trois quatre minutes pour faire de la peine au seul blogueur qui me linke, je ferais peut-être bien de m’abstenir. Bon voilà, hier soir c’était dEUS. Pfffff... Je ne sais même pas par quel bout prendre ça. Ce n’était pas nul. L’exigence musicale qu’on attend d’un tel groupe, elle était bien là... Bref, je me suis copieusement fait chier. Et puis merde : c’est limite Marillion, hein ? Ange même. Mais si bordel ! c’est du rock progressif ce truc ! Et en plus, savez quoi ? Le chanteur est un vrai petit capo ! Monsieur terrorise ses musiciens, arrête une chanson en plein milieu quand ça ne va pas comme il veut... Et puis théâtral avec ça, le genre qui "vit ses chansons" - mdr ; heureusement qu’y avait un con dans la salle pour gueuler "kicékapété" au milieu des silences à trop forte tension existentielle. Bon, enfin, sinon il y a de belles montées.

La première partie c’était Jeronimo, l’as du jeu de mots, "de l’or massif ça ne se plaque pas" (répété x fois). Jeronimo c’est un jeune chauve et deux autres gars, mais le son est très gros. Il y a un pc sur un ampli, ça rappelle le boulot ; il fait beaucoup de bruits. Trop léger ? Trop lourd ? Disons dans le move de la nouvelle chanson franco-belge qui lorgne sur le Dominique A sans se faire d’illusions. Je veux dire, la zone cette soirée. Avec un Quick en prime because pas le temps de bouffer. On ne peut pas réussir à chaque fois.