0356.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 112
  2. Fortino Samano
  3. Jeff Term
  4. Requiem pour Lydia
  5. Dans le gras de la cuisse
  6. sonnet 156
  7. sonnet 084
  8. sonnet 175
  9. La lettre aux éditeurs
  10. sonnet 243




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Un poème aujourd’hui

Un poème aujourd’hui

plinous, le dimanche 13 septembre 2009.

J’ai vu un truc formidable hier soir : une réalisation d’artistes performants ou performatifs ou performeurs - plutôt perforateurs à en juger par le nombre de trous réalisés dans l’audience bien compacte au départ. La chose s’appelle Scraps TV et les gens qui lui donnent vie forment un collectif du nom de CARMEN BLAIX, CARMEN BLAIX Performing Arts pour être exact. Le sujet de Scraps TV c’est la télévision, ou une télévision, celle qui mène de front deux projets apparemment contradictoires : nous bourrer le crâne d’images et de sons censés nous tenir lieu de pensée, et offrir aux publicitaires du temps de cerveau humain disponible. Scraps TV montre que la contradiction n’est qu’apparente, par exemple en accélérant, voire en hystérisant le flot d’images et de sons, pour nous faire constater que finalement, même récitée en boucle, la litanie informationnelle ne nous apprend rien, que nous n’en retenons rien et que pire, au fond, ce n’est pas ce qu’on lui demande ; la télé est là pour combler le vide, comme un bruit de fond ; lorsque que Coca a besoin de notre attention, well, it’s OK.

Bon, mais tout ça c’est du discours. Scraps TV ne bavasse pas, la chose montre, avec humour (noir) : c’est du haché d’infos, de l’opéra hypnotique, une méchante reine devant son miroir, du Le Lay dans le texte, de l’Endemol à venir... On saisit la chose immédiatement - c’est un peu brutal pour certains, qui partent [1] (le miroir leur a dit qu’ils étaient bien les plus sots). Or qu’est-ce qui a le pouvoir de "parler" plus vite que le discours organisé, de nous donner à ressentir autant ou plus qu’à comprendre ? C’est la poésie. Scraps TV, pour moi c’est un poème. Un poème performé, comme était chantée la poésie des troubadours ou déclamée celle des romantiques... J’entends bien, toutes les performances ne sont pas des poèmes... Mais toutes les ritournelles médiévales non plus, pas plus que toutes les tartines inspirées des zélateurs de Goethe.

À chaque époque sa poésie. À la société du spectacle [2] convient une poésie tant spéculaire que spectaculaire. Et celle-ci conserve cette qualité essentielle de toute poésie : elle est jouissive.

[1Ceux qui sont partis parce qu’ils étaient accompagnés d’enfants et que le spectacle, sans être cru, peut être un peu anxiogène, ont perdu à mon avis une bonne occasion de discuter télé, arts etc. en famille.

[2Oui, je sais, Debord y en a marre, mais d’une : son titre est bon, et de deux : moi j’ai essayé de le lire.