0380.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Cox missionary
  2. La mort de Nate
  3. Refusé 03 : Wouf ! Wouf !
  4. Aux marches
  5. As-tu bien lu Le Roman comique ?
  6. Sequestruc
  7. sonnet 225
  8. Pleurer
  9. sonnet 052
  10. sonnet 217




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Sister Traci

Sister Traci

plinous, le mercredi 8 octobre 2003.

Pourquoi je vais effectivement acheter Underneath it all ?

Parce que j’ai une dette vis-à-vis de Traci Lords. Contrairement à d’autres, je n’ai jamais cru aux starlettes porno qui "aiment ça", j’ai toujours subodoré voire su qu’une bonne grosse misère sociale était tapis derrière les han ! et les hon !, et qu’il devait y avoir de la coke à chier et des gros moustachus à bagouzes sur les tournages et en dehors.

Je savais, mais c’était trop fort. Je devais avoir dans les 18 voire un peu moins quand je suis tombé la première fois sur une couv avec Traci Lords (je crois que c’était un supplément x d’un magazine vidéo, Vidéo 7 ?). Ce fut comme si on m’avait plongé dans de l’essence de sexe ; je ne pouvais pas me déscotcher de cette incarnation incandescente de la sexualité à l’état brut. Et je me la suis tiré la nouille devant ses films ! Je bravais tout pour voir ces nanars tristes à deux francs, même le ridicule, allant jusqu’à louer au rayon vidéo du Cora, tenu par une copine, les films de la diablesse aux seins auréolés.

J’étais pas fier, même si c’était bon, car j’entrevoyais bien les dessous pas roses de l’affaire. Traci confirme aujourd’hui : violée à dix ans, abandonnée par des parents passablement nazes, la rage au coeur et dans les mains de "sauveurs" inattendus, sa plongée dans le porno fut une descente sous drogues dans l’Hadès. Alors je vais cotiser pour ma jumelle (j’ai en effet découvert un jour qu’on avait la même date de naissance).

I was fifteen years-old when I was hired to model for Penthouse magazine...