.. plinous.org



Le random tour
  1. A cynical world
  2. Tintin dans le texte
  3. Infime et cyclique épopée
  4. Futuropoing
  5. C’est vrai
  6. sonnet 321
  7. sonnet 279
  8. sonnet 138
  9. Charoselles retrouvé
  10. G.L.O.R.I.A.




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Sensual Courbet

Sensual Courbet

plinous, le lundi 5 septembre 2005.

La sensualité de L’Origine du monde fait débat, surtout chez les hommes. Mais laissons là cette critique de goût et demandons-nous plutôt si cette oeuvre un peu beurk ne pourrait pas être qualifiée de "sensualiste". Courbet, qui n’est pas Magritte (ça c’est vrai), a intitulé sa toile "L’origine du monde", c’est donc que pour lui il y a un rapport évident entre le machin et l’idée de monde. Je dis l’ "idée de monde" plutôt que le monde car c’est évident, tout ne sort pas d’une chatte poilue, l’amibe, la chenille, la scie-sauteuse, les vagues, Houellebeck, les planètes... Non, c’est le concept du monde qui naît dès la sortie du trou, quand les sens peuvent s’ouvrir (même si aujourdhui on sait qu’ils sont ouverts bien avant la naissance). Est-ce qu’un peintre convaincu que les concepts existent avant toute expérience sensorielle aurait donné un tel titre au tableau ? Certainement pas. Si l’on considère que les structures mentales préexistent, alors la confrontation avec l’extérieur ne donne qu’une espèce de confirmation, l’idée prend forme voilà tout. De telle sorte que le tue-l’amour de Courbet, peint par un innéiste, aurait pu s’intituler : "La fin des idées pures" ou quelque chose comme ça. Ce qui aurait été à coup sûr beaucoup moins vendeur.