0025.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Démo
  2. sonnet 350
  3. Tout est dans La Correspondance (III)
  4. FPS contre RPS
  5. Les Cantos d’Hypérion/Dan Simmons
  6. La grève
  7. Dantec en Dantzig, monté sur double hélice
  8. Blogobouler’s blues
  9. sonnet 118
  10. sonnet 335




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Littérature > Précisosité surrannée de l’homo erectus

Précisosité surrannée de l’homo erectus

plinous, le samedi 10 novembre 2012.

Le conte philosophique est un genre qui m’a toujours emmerdé. D’ailleurs le 18è, avec ses discours raisonnants, ses fictions éclairantes et ses satires subtiles est un siècle que je sacrifierais, au besoin. Problème, pour beaucoup, l’esprit français est précisément celui des Lumières... Je dois être un peu métèque : j’aime les fictions qui s’assument, qui ont du souffle et qui ne servent pas de prétexte à une critique sociologique quelconque. Je suis donc très mal tombé avec l’Homo erectus de Tonino Benacquista qui verse en plein dans le conte contemporain ou comment romancer la pensée des newsmags. De quoi combler les lectrices de Elle, certainement - en tous les cas le petit texte de la 4ème de couverture semble les viser - quoique la fable de M. Benacquista ne me semble pas tout à fait exempte d’un certain machisme sous-jacent. Enfin ce que j’en dis... L’ensemble de toute façon m’a paru vain.

Homo Erectus /Tonino Benacquista. Folio 2011