0532.jpg plinous.org



Le random tour
  1. 2ème baffe : Adèle
  2. Toujours recommencée
  3. sonnet 015
  4. sonnet 145
  5. Études sur l’amûr
  6. sonnet 018
  7. Evreux 2006
  8. Demain, le monde
  9. sonnet 076
  10. sonnet 311




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > P.D. est un blaireau

P.D. est un blaireau

plinous, le dimanche 6 juin 2010.

Philippe Djian, invité du Marathon des mots 2010, se pointe en retard dans la grande salle du TNT aux 3/4 vide pour lire des extraits de son dernier roman, Incidences. Après avoir nonchalamment marmonné un truc comme quoi il n’avait pas compris que 45 minutes et que de toute façon rien préparé, le grand écrivain Gallimard a commencé à martyriser son texte - ses textes en fait car pour meubler l’artiste a daigné nous lire aussi des extraits de ... (pas entendu) - d’une voix monocorde, nasillarde et relativement haut perchée. Très vite, la communion avec la maigre audience s’est faite : il se faisait chier ; et nous donc ! Mais les gens sont polis qui n’écrivent pas de livres, il rient de blagues suffisantes. Et quelques proffes de lettres quadragénaires s’esclaffèrent même, tant l’écrivain reste un puissant mouille-culottes pour les Emma matures.

Soyons clair. On ne peut pas demander à un Djian de lire ses textes comme Daniel Mesguich peut lire du Joe Bousquet ou Michel Vuillemoz du Proust ! Chacun son métier (et ses textes...). Mais on peut demander à un écrivain de lire sereinement un texte préparé, c’est-à-dire revu pour éviter de bafouiller tous les trois mots, en évitant surtout les provocations vaines du style "c’est très beau ce que je viens de lire", alors que...

Alors que non. C’est là le plus grave au final. La lecture de Djian par Djian, au-delà de l’exercice d’autodestruction puérile, révèle le vide poétique de l’œuvre. Djian est un honnête artisan qui réalise des textes plus ou moins réussi sur le thème "un écrivain vit des trucs de roman de gare et baise des jeunes femmes qui deviennent vite encombrantes". On est bien loin d’une vision du monde inédite, et à des années lumière d’une (re)création. Vous n’êtes pas convaincu(e) ? Rencontrez Djian.