0731.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 007
  2. sonnet 297
  3. Pièce supplémentaire (supplément)
  4. citations économie
  5. Charoselles retrouvé
  6. Caraïbomédoc
  7. Best of touits
  8. sonnet 247
  9. Farfeluterie rimbaldienne
  10. Mrs Dalloway




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Non, monsieur le fou

Non, monsieur le fou

plinous, le vendredi 15 février 2008.

Non, mon gamin ne parrainera pas un petit enfant mort. D’abord par ce que je ne supporterais pas un adolescent gothique, ensuite parce qu’il n’y est pour rien si un dégénéré au XXème siècle a pu envoyer à la mort des millions d’êtres humains avec la complicité de riches industriels et d’un état français tout à ses valeurs - de travail, de famille et de patrie, béni par Rome aussi.

Non, je ne ferai pas jouer un gamin de 10 ans avec la mort, la culpabilité et l’horreur absolue.

Non, je ne permettrai pas qu’on apprenne à mon fils à penser avec ses tripes ; je ne permettrai pas à l’école de la République d’en faire un névrosé ; je veux qu’on s’adresse à sa raison, qu’on lui enseigne la Shoah, en cours d’histoire.

Non, monsieur le fou, je n’apprendrai pas à mon fils à brailler un chant guerrier ou à respecter aveuglément quelque symbole que ce soit. Les justes qui ont planqué des gamins juifs pendant la guerre faisaient acte de résistance, ils étaient courageux et lucides. Les gens lucides observent, raisonnent et se détachent au besoin ; ils ne s’identifient pas à une abstraction, "La France", Dieu ou l’enfant mort.

Monsieur le fou - oui, je vous appelle comme ça parce que je pense que vous l’êtes, sincèrement - savez-vous que les antisémites n’en finissent pas de célébrer votre annonce ? Cela ne vous suffit pas de mener une politique antisociale au service des winners, il vous faut encore ouvrir la boîte de Pandore, comme un vieux gosse en mal d’amour ? Ne croyez-vous pas, monsieur le fou, qu’il est temps de s’occuper du scooter de Jean, et de cela uniquement ?