0332.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Illustration pour les moutons (CFDTistes, ex-socialistes, enmarchistes...)
  2. Et pendant ce temps-là, Nano-Empereur et ses amis...
  3. sonnet 120
  4. Aux marches
  5. sonnet 038
  6. Percolation
  7. sonnet 012
  8. Paradoxes drolatiques
  9. sonnet 312
  10. Marinade de vers villégiaturesques à la sociologie envieuse




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Littérature > Locutions vieillies

Locutions vieillies

plinous, le lundi 5 avril 2010.

sur sa bonne foi  : librement, à sa guise.

[Ce bélier] allait sur sa bonne foi par toute l’hôtellerie et entrait même dans les chambres où on lui donnait souvent à manger. [1].

Faire feu des quatre pieds  : Employer tous ses efforts pour réussir dans une entreprise. À sans doute été précédée de "faire feu des quatre fers" qui se comprend mieux (étincelles sous les sabots d’un cheval).

Guy [de Maupassant] (qui me paraît faire comme on dit feu des quatre pieds) m’a envoyé sa Répétition, c’est Charmant [2].

Ferrer la mule  : Faire des profits illicites (pour les valets et les servantes).

...ayant amassé quelque chose avec elle, parce qu’il était aussi maître d’hôtel et faisait la dépense, c’est-à-dire ferrait peut-être la mule... [3].

Rompre le dé  : interrompre (s’oppose à tenir le dé).

...car tout le monde ensemble ne retiendra pas un grand parleur auprès d’un autre qui lui aura rompu le dé et le voudra faire auditeur par force. [4].

[1Scarron, Le Roman comique 2nde partie, chap. 20

[2Lettre de Flaubert à sa nièce Caroline, 28 janvier 1880

[3Scarron, Le Roman comique 1ère partie, chap. 13

[4Scarron, Le Roman comique 2nde partie, chap. 10