0351Bilbao.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Le sourire fadasse
  2. Pourquoi se narrer ?
  3. sonnet 219
  4. sonnet 204
  5. Best of touits
  6. sonnet 073
  7. Eternal sunshine...
  8. Commencement (ou début d’érection)
  9. pusher
  10. sonnet 228




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Les climats

Les climats

plinous, le lundi 5 mars 2007.

Les climats est un film somptueux. Il paraît qu’il a été tourné en HD, soit, à revoir dans dix ans donc lorsque les salles art & essai de province seront équipées ; cela dit, même en normal option copie pourrie de chez Pourri, la beauté photographique du film saute aux yeux. Nuri Bilge Ceylan réussit quelque chose de très difficile : faire un film où de nombreuses séquences présentent des plans particulièrement surprenants, sans tomber dans le film esthétisant. La scène des retrouvailles dans cette petite chambre d’un petit hôtel d’une petite ville de l’est de la Turquie est un pur chef d’oeuvre ; on y voit notamment des cheveux qui ondulent et découvrent tout à coup, comme la mer le ferait d’un phare, une cigarette sur laquelle on tire ; tout est dit. Et le traitement elliptique est ici d’autant plus fort qu’il permet d’accentuer le contraste de cette scène amoureuse avec l’autre scène érotique du film, sauvage celle-là, où Serap et Isa baisent comme des enragés. Oui, parce que ça aussi c’est intéressant : une femme turque peut avoir une libido affirmée ; de même qu’on peut être prof de fac en Turquie, jouer au tennis et même se servir d’un ordinateur, toutes choses qui vont de soi bien sûr, sauf à écouter certains discours des plus subtils parmi les opposants à l’entrée de la Turquie en Europe. Ce film est à la fois une invitation au voyage - il est si beau ce pays ! - tout en rappelant que l’essentiel est universel : nul besoin d’être turc pour comprendre ce qui se joue dans le couple que forment Isa et bahar. Toujours partout les mêmes histoires, mais toutes ne sont pas filmées par Nuri Bilge Ceylan, malheureusement.