0086.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 072
  2. sonnet 013
  3. Verdict automnal
  4. Rhétorique en marche
  5. sonnet 346
  6. sonnet 323
  7. La légende arthurienne
  8. Pétole et déprime
  9. Refusé 11 : Les étoiles
  10. sonnet 127




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Littérature > Le pays où on voudrait arriver

Le pays où on voudrait arriver

plinous, le dimanche 31 juillet 2005.

Crumley c’est le plaisir pur. Tout se complique mais tout reste simple. Beaucoup beaucoup de personnages, des méchants et des gentils, mais la narration est à la première personne, tout ce que t’as à faire c’est te glisser dans la peau de Milo et de faire le tri avec lui, au glock 20, derringer, browning, M-14, gant matraque, peu importe. Evidemment des fois t’en prends plein la gueule, grave, mais une, t’encaisses super bien pour un type de soixante ans, deux, ton estomac supporte toute la codéine que tu veux et ton pif toute la cocaïne que tu ramasses ici ou là. Et dis donc, toute cette action ne donnerait-elle pas un peu soif ? Pas de problème ! D’abord, avant d’être un privé, tu es le propriétaire d’un bar cossu qui blanchit ton fric sale, ensuite t’es au Texas merde ! tu crois pas qu’on suce des glaçons d’Evian là-bas ? Allez ! Envoie la binouze en boîte, la tequilla, le whisky, le gin, la vodka, le champagne même, pourquoi pas ? T’inquiète pour les tripes ou le palpitant, t’es pas une tarlouze, t’as fait la Corée. Et les gonzesses ? Ah, comme t’y vas ! Eh, t’as le gros barreau mec, même quand t’as les gencives qui baignent et même si ton dos ressemble à du hachis. Tu pètes ta régulière - moyennement régulière en fait, la copine de ta régulière, ta régulière avec sa copine, tes ex, une pute de luxe, enfin tu te fais de la chatte quoi. Bon, résumons : t’es riche, t’as la santé, t’es dans l’action, tu bouffes, tu bois, tu sniffes, tu baises... ah oui, en plus t’es pas con du tout. Déjà, tu démêles toute l’histoire et confonds les méchants, mais plus, même si tu roules en 4*4 ou en Cad, y a comme des relents d’alter-mondialisme chez toi, et tu lègues le ranch de l’oncle Ben au centre de recherche agricole Texas A & M qui va en faire un laboratoire pour trouver de meilleurs moyens d’élever du bétail sans trop esquinter la terre. Je te le dis, tu lis du Crumley, c’est incroyable ce que tu te sens bien !

La Contrée finale /James Crumley. - folio policier.