0581.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 275
  2. 2015 est charlie
  3. The Charlatans, les bien nommés
  4. P.D. est un blaireau
  5. Out of Naoutte with pride
  6. Poum-poum et politique
  7. sonnet 349
  8. La philosophie condensée
  9. Putain de bouquin !
  10. sonnet 183




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Le modèle masculin

Le modèle masculin

plinous, le mercredi 12 février 2014.

Brighelli, auteur d’une célèbre autobiographie, nous prévient : les garçons sont en péril ! Enfin, c’est plutôt Auduc qui nous avertit mais comme Brighelli s’est fait un nom dans les médias eux aussi en péril et qu’il a le sens de la formule, c’est lui qui fait Cassandre (une fille).

Bon, foin de mignardises, l’heure est effectivement assez grave. Le garçon devient con. Bientôt, le garçon qui lit dans un jardin public sera pris en photo ; le jeune professeur de français fraichement nommé aura les honneurs de la presse locale ; on ne dira plus "lycée général" mais "lycée de filles".

Qu’est-ce qui condamne le jeune homme à lire un jour L’équipe  ? Pourquoi l’allumage de barbecue lui paraît-il une tâche complexe ? Comment ne peut-il imaginer bonheur plus grand que le carré magique : pipe - bière - match de foot - canapé Ikéa ?

Et bien peut-être les deux images qui illustrent ce maigre propos peuvent-elles faire office d’hypothèse ? Cette contribution de France 2 à l’élévation du niveau intellectuel de nos petits gars me paraît en effet éclairante. Un homme, aujourd’hui, c’est quelqu’un qui renâcle toujours devant l’effort, quel qu’il soit. Il est plutôt marrant, assez futé, mais lucidement fainéant. Sa morale est approximative : il ne va pas nécessairement commettre des choses atroces, mais un petit coup de pute ici où là, allez, y a pas de mal, on le fait tous. Peu de tête, mais un ventre et une bite. Et surtout, comme la droite : il est dé-com-plex-é ! Sa nana, qui elle a un peu lu, lui met le nez dans son caca régulièrement, quand il charrie vraiment trop ; il fait alors une drôle de mimique genre contrarié, il peut même péter un pseudo scandale, mais bon... on sent bien qu’il sent fout. Il ne sait pas grand chose, et alors ? C’est quand même un chef.