0344.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Vers l’ouest
  2. sonnet 091
  3. La lettre aux éditeurs
  4. Le journal gris des deux philadelphes, I
  5. Beautiful star
  6. Le choc Baselitz
  7. Le sang qui court est rouge
  8. sonnet 095
  9. sonnet 131
  10. sonnet 058




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Littérature > Le Mat

Le Mat

plinous, le samedi 20 mai 2006.

Après avoir été pute, Nelly Arcan - la narratrice - est donc folle. En fait, Nelly Arcan - la narratrice - était déjà folle lorsqu’elle était pute, et même certainement avant, sans doute est-elle devenue pute parce qu’elle était folle ; de même est-elle encore assez pute à présent qu’elle est folle. Et surtout, Nelly Arcan est-elle Nelly Arcan ? Qui c’est ce journaliste français qui se branle de la main gauche ? Est-elle morte maintenant qu’elle a dépassé trente ans ?

Qui peut s’empêcher de lire les titres de France-Dimanche ou de Voici ? Et qui peut s’empêcher de se demander ce qu’il en est, "au fond" (!?!), de tout ça ? Folle, c’est certain, participe du même genre de panneau, plus putassier et dingue encore qu’un "roman" d’Angot. Mais s’il n’y avait que ça, qui tieindrait deux cent pages ? Le voyeurisme n’en est plus à se payer de mots aujourd’hui.

De toute façon, tout le monde sait que notre époque est de communication et que la communication veut dire la chance pour tous de se branler sur le Net, dans la nouveauté, dans le dernier cri du primitif...(P.31)

La fascination que provoque, à tous les sens, la prose d’Arcan provient de son rythme. A ce plaisir premier s’ajoute une vraie jouissance intellectuelle, car la dame n’est pas bête, comme en témoigne par exemple cette définition de l’ ars scriptoria :

Toi, tu écrivais autrement, tu avais du charme. Tu étais du côté des super-héros, des types sympas, des tombeurs et des filles mouillées, écrire était écrire vers le haut. Contrairement à moi, écrire devait dissiper tout malaise chez le lecteur qui devait se sentir chez lui et consentir aux tombeurs et aux filles mouillées, écrire voulait dire compenser, c’était se venger de sa médiocrité, c’était se rattrapper en héroïsme. Ton écriture ne m’intéressait pas. (P.168).

Emballé c’est pesé ! Next ! Salope va ! (Autant pour moi). Le punch d’Arcan est réflexif - voire réfléchissant pour certain petit joueur que je connais bien - c’est tout l’intérêt de cette écriture, qui brille un peu de temps en temps à force d’être astiquée, mais qui touche, quand même, assurément.

Folle /Nelly Arcan. - Points Seuil.