0168.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Nous avons besoins de médias de service public...
  2. Marinade de vers villégiaturesques à la sociologie envieuse
  3. sonnet 119
  4. Infime et cyclique épopée
  5. Et pendant ce temps-là, Nano-Empereur et ses amis...
  6. sonnet 034
  7. Je suis l’autre
  8. La mort de Nate
  9. sonnet 286
  10. Précisosité surrannée de l’homo erectus




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > L’art, c’est plutôt mâle

L’art, c’est plutôt mâle

plinous, le vendredi 5 mars 2004.

Effectivement, je crois que l’art est "naturellement" une activité masculine. À mon sens, le mâle, dès l’origine, a deux mobiles pour créer :

- le besoin inconscient de répandre ses gènes. En clair, la nature commande à l’homme de niquer un maximum de femelles. Pour le mâle dominant, dans la grotte, c’est facile ; pour le timide ou l’estropié, c’est autre chose. "Bon bah si c’est comme ça je vais dessiner sur les parois, ça va m’occuper". Première motivation : trouver un palliatif à la baise.

- Le mâle ne donne pas la vie. Il regarde la femelle, son ventre grossit, lentement, puis elle souffre et pond le chef-d’œuvre. "Eh ! moi aussi je sais faire des trucs, regardez mes bisons sur le mur, ils sont pas vivants ?" Deuxième motivation : compenser la frustration de l’enfantement.

Nan, j’ai pas fait psycho. J’ai pas lu Elle chez le dentiste non plus ; ça m’est venu hier en chassant les taupes dans le jardin.