0485.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Trombinocope historique du SE
  2. Quietus interruptus (avec bug)
  3. As-tu bien lu le Horla ?
  4. Nerval, notes éclatées
  5. sonnet 252
  6. Pauvre Bouilhet
  7. États sauvages
  8. sonnet 066
  9. sonnet 174
  10. Je suis le génie total !




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Et pendant ce temps-là, Nano-Empereur et ses amis...

Et pendant ce temps-là, Nano-Empereur et ses amis...

plinous, le vendredi 15 août 2008.

Si les choses ont pris cette tournure imbécile, si l’on en est à subir ces débordements de ce qu’il faut bien appeler de la haine, c’est que des gens qui y ont intérêt — ou que cela amuse — s’en sont mêlés", conclut Cavanna.

Pareil. Je conclus comme Cavanna. Je développe juste un petit poil histoire d’augmenter le niveau de pollution.

Les médias français, aujourd’hui, c’est quelques noms : Lagardère, Bouygues, Dassault, Arnault, Pinault, Bolloré. Ces six-là, qui ont mis le nain énervé au pouvoir et soutiendront son fils dans 9 ans, contrôlent quasiment tous les médias français. Reste quelques ilots d’expression autre, perdus dans l’océan de pensée unique à l’usage des veaux, et parmi ces ilots, Charlie, journal satirique pour étudiants en tosh et quinquas nostalgiques.

Tu l’as compris, je ne lis pas Charlie-Hebdo. Néanmoins je situe ce canard dans le camp de la résistance, aussi étique que vitale dans cette France pré-impériale. On n’est pas nombreux et le danger est réel, donc qu’est-ce qu’on fait logiquement ? On serre les rangs. On passe sur nos gros ego, sur les conneries des uns et des autres, sur les vieilles et infinies nuances de nos attachements contestataires... et à Charlie on montre l’exemple.

Mettons qu’un Siné écrive une connerie - admettons - et qu’un Philippe Val, rédac chef, laisse passer la connerie. Le dit Philippe Val, responsable donc, convoque son Siné et lui explique qu’à l’avenir toute charge contre l’aiglon ou contre n’importe quel dignitaire de la ploutocratie ne devra pas prêter le flan à un procès en ambiguïté, antisémite ou autre. Après c’est les vacances, les français lisent Voici sur la plage, les syndicats ne préparent rien pour la rentrée, tout est calme, on ne se fait pas une montagne d’une possible maladresse et basta !

Mais non. Val, lui, il préfère le procès de Moscou, exige l’autocritique et mobilise sa rédaction pour un haro unanime sur le baudet Siné. Grand bruit, grand fracas, BHL... Plus de retraite possible, Siné viré. Implosion de l’ilot de résistance, scission, petits meurtres entre amis... Et les Lagardère, Bouygues, Dassault, Arnault, Pinault, Bolloré de se marrer, de se marrer comme des oufs, parce que sur leurs ilots, vraiment, ils sont trop drôles les lilliputiens.

Continuons comme ça camarades, on ira loin.