0835.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 355
  2. sonnet 300
  3. Mes Baléares
  4. sonnet 111
  5. Sequestruc
  6. Les confessions : Jean-Jacques se la raconte
  7. Game of Thrones : ce qui résonne
  8. La Constance du Jardinier
  9. La colle (42) : doutes sur l’orientation
  10. sonnet 317




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Du vote utile

Du vote utile

plinous, le vendredi 13 avril 2007.

Aperçu je ne sais plus sur quelle chaîne, Tony Parker, le basketteur des Frosties et futur rappeur (rire), qui faisait visiter son château texan où sa bomba latina le cocufiera avec le jardinier... mais ce n’est pas le propos. Tony Parker, donc, se vit demander par le "journaliste" s’il suivait les élections en France. Oui, TiPi suit les french elections, yo, et même qu’il verrait bien une femme à la tête du pays, yo !!! Ouais, Travaux Pratiques, il balance pas mais on sent bien que comme ses potes de la Courneuve, Sarko, c’est pas son kif. Bon, laissons-là Tony, c’est le mouvement qui m’intéresse, cette mobilisation diffuse qui toucherait les banlieues et que soutiennent les Jamel, Diam’s, Gaccio etc.

L’idée, c’est du costaud, pas du mou pour enculeurs de mouches : 1. tu votes Ségolène au premier tour pour niquer Le Pen, 2. tu votes Ségolène au second tour pour niquer Sarkozy. Cette stratégie limpide et tout à fait respectable a toutes les chances d’induire un effet secondaire des plus explosifs. Si elle fonctionne, alors il faut déjà rassembler les sacs de sable pour se préserver de l’énorme vague de déception que fera rouler sur la France toute la jeunesse abusée. Non seulement Ségolène ne fera rien de fondamentalement différent d’un autre en ce qui concerne la politique économique, le seul espace de manoeuvre, mais elle décevra de plus très sévèrement ceux qui pensent que sa gestion libérale sera du moins exempte d’autoritarisme et de charters. Que ceux-là ouvrent les yeux et les oreilles pour entendre la Marseillaise et voir le drapeau, au milieu de tant de discours sur la sécurité qui ne doit pas être le monopole de la droite etc. etc.

Jean-Marie doit bien se marrer. Lui qui a appris l’arithmétique à l’école, il sait bien qu’il ne sera pas président. Mais quel pied d’être le véritable pivot de la politique du pays, de déplacer toute cette masse vers la droite tel un titan, et de voir toutes ces poules mouillées se précipiter vers Bayrou pour faire contrepoids au milleu alors que rien ne pèse au niveau de l’axe ! Vous voulez lui faire de la peine : votez sans vous occuper de lui ! Ségolène, non contente de ne proposer aucune alternative, réintroduit dans le PS des germes nationalistes qui avaient quitté le grand corps mou avec Chevènement en 93. Or, certains de ces germes, à l’instar du gravissime Gallo, sont devenus très virulents, jusqu’à soutenir Sarkozy ! Cette infection nationale scelle la victoire de Le Pen.

Pour remédier à cette évolution qui nous emmène vers une société bizarre, économiquement globalisée et idéologiquement passéiste, il faut donner du poids à ceux qui défendent l’alternative au premier tour. C’est le seul "vote utile". Le vote Ségolène, c’est l’affaire des socialistes, point. A tous les autres, parmi ceux qui aspirent à vivre dans une société plus fraternelle, appartient le droit d’exprimer cette aspiration, au risque - peu probable - d’un second tour Bayrou-Sarko. Et quel risque ? Il est gentil Bayrou, et en plus, lui, il a une chance de gagner.

En France, l’adhésion mezza voce de la gauche socialiste à l’idéologie de la globalisation, la communion de plus en plus évidente de la majorité des responsables politiques, des dirigeants des entreprises du CAC 40, des médias et d’une majorité d’économistes à cette même idéologie, allaient sceller de destin de l’économie pour trente ans, mais probablement pas pour le meilleur. [1]

[1Philippe Engelhard : L’Internet change-t-il vraiment nos sociétés ? Tome2, p. 174.