0878.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 137
  2. Vingt-quatre heures de la vie d’une femme
  3. sonnet 107
  4. pusher
  5. De l’oubli des séismes
  6. Secrets dans la famille H.
  7. sonnet 163
  8. sonnet 255
  9. Célibataire particulier
  10. Le chien qui avait trop de classe pour le voisinage




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > De l’air misère !

De l’air misère !

plinous, le vendredi 22 juillet 2005.

Delerm à Rouen hier soir. D’abord c’était un concert gratuit, ensuite y avait un plan associé : un resto marocain avec les potes. Bon, ça m’a quand même fait mal au cul quand il a fallu y aller, vers 22H30. Au début j’ai eu de l’espoir ; quand on est arrivés aux jardins de l’hôtel de ville la foule refluait, je me suis dit chouette ! on s’est gourré d’heure. Mais non, c’est simplement que la sono était trop faible et que les gens qui n’étaient pas à dix mètres de la scène n’entendaient rien, d’où dépits, d’où départs massifs. Moi, j’ai suivi les potes, on a finalement réussi à s’approcher du périmètre d’audibilité, très limité. (Avis aux sonorisateurs : si un jour vous touchez Delerm, faut lui coller la puisance des Stones au Stade de France, sinon c’est mort pour le public). Et les litanies ont commencé sur un ton monocorde et nasal : "machinette du collège truc, chandelier Ikea, cours d’EMT, machinette2 du lycée machin, madeleine savane, 1973..." Moins pédant, Radio Nostalgie pourrait déjà programmer. A côté de moi, l’IUFM chantait, tout par coeur ! Dans dix ans on étudie ses textes en première ! Quel cauchemar ! Et puis c’était tout blanc aussi dans l’assistance, pas un black, même pas un marron clair, que du blanc délavé, du blanc Faïence de Rouen, Saint-Cloud, Châtenay-Malabry... De quoi rêve la petite bourgeoisie littéraire ? De lendemains qui chantent ? HAHAHA ! Oh mon dieu non ! Elle rêve de tutoyer Fanny Ardant et d’habiter au calme, loin des manants.