0009.jpg plinous.org



Le random tour
  1. Extrait de vacance
  2. sonnet 155
  3. As-tu bien lu Salammbô ?
  4. Flaubert en toute objectivité
  5. sonnet 231
  6. Un tout petit monde
  7. sonnet 283
  8. sonnet 269
  9. sonnet 332
  10. sonnet 281




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Littérature > (Cyber)connerie de Tom Clancy

(Cyber)connerie de Tom Clancy

plinous, le dimanche 26 septembre 2010.

Un jour j’ai entendu Alexandre Adler (Alexandre le Gros) dire de Tom Clancy qu’il avait écrit le scénario du 11 septembre avant que ne se produise l’attaque réelle. Je m’étais donc promis de lire un jour un Tom Clancy. Bien, alors je suis peut-être tombé sur un très mauvais Clancy, mais enfin peut-on faire un jour quelque chose d’intelligent quand on est capable de ramasser dans un bouquin autant de crasse idéologique, de clichés éculés et de suspense périmé ? Je ne me donnerai pas la peine de vérifier, salut Tom.

Il faudrait aller à la racine du mal pour empêcher ce genre de choses [attentats terroristes genre 9/11, ndlr], mais sur cette terre, certaines vieilles rancunes remontaient à des milliers d’années. Comment changer l’attitude de quelqu’un dont le peuple a grandi dans la haine depuis l’édification des pyramides ? (p.32)

Et oui, ça fait au moins cinq mille ans que les musulmans haïssent les américains... En désespoir de cause on peut bien envahir leur pays et mettre la main sur leur pétrole, de toute façon on n’a tout essayé rien ne marche.

P. 58, le général Howard entame une discussion sérieuse avec son fils :

Ty, le communisme, qui est une philosophie qui s’est avérée impraticable...

Je ne cite pas davantage il y en a quatre pages, et c’est très drôle. Ah, il faut admettre qu’au second degré on rigolerait souvent :

Il fallait reconnaître aux Français qu’ils s’y connaissaient en cuisine.

Mais on est au premier ici, au rez-de-chaussée, au ras de la moquette. Les armes à feux c’est super, les avocats sont des enculeurs de mouches et ce qu’ils veulent faire avec Internet, une "Cybernation", c’est très mal

Ah oui, Internet, le hacking tout ça, le background d’après le titre. Alors on a déjà eu de très très mauvais films sur ce thème, cf. l’inoubliable Hackers de peu importe qui, et bien la littérature nous prouve encore une fois qu’elle peut faire mieux. Un hacker, chez Clancy, c’est un magicien qui peut transformer à la volée du code informatique en éléments d’un scénario de réalité virtuelle. Exemple : si le hacker branche le scénario "Bayou" ; alors un code malveillant prendra la forme d’un alligator, comme ça, de lui-même. Vous comprenez, le code est sympa, il voit que le geek s’est donné du mal pour se raconter une petite histoire alors il s’adapte, c’est son côté caméléon cool. Tous les développeurs vous raconteront que des fois, c’est plus des boucles et des variables qu’ils voient, c’est carrément des lutins devant de gros champignons fluos. Faut voir aussi ce qu’ils fument les gars. Idem chez Clancy donc.

L’intrigue, puisqu’il y a aussi écrit thriller sur la couverture, est du niveau d’une série B, on prévoit la fin en gros à mi-volume.

En fait, cette série, "Net Force", est visiblement un truc torché à la va comme je te pousse dont Le livre de poche nous propose une traduction à l’avenant. Du beau foutage de gueule !

Net Force, Cyberpirates /Steve Perry et Larry Segriff sous la direction de Tom Clancy. Albin Michel, Le Livre de poche ; 2007.