0066.jpg plinous.org



Le random tour
  1. 2016 (nuit du 01)
  2. Aurélia ou l’autoportrait en délire
  3. Un réveillon au réveil
  4. sonnet 218
  5. Mais si on savait !
  6. sonnet 042
  7. sonnet 029
  8. Refusé 19 : Armageddon
  9. Tolstoï for youpies
  10. Vercors, à l’élastique




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Connections between american cloned stars

Connections between american cloned stars

plinous, le samedi 16 septembre 2006.

Etre parent cet été signifiait aussi se farcir Pirates des Caraïbes (2, n’échapperai pas au 3). Alors c’est pim paf pouf, tu roules sur la grosse boule, t’es poursuivi par un vieux type à tête de poulpe et tu finis par te faire bouffer par un calmar alienisant, du classique. Avec une gonzesse aussi, qui en fait des tonnes dans le registre garçon manqué finaude et capricieuse. Cette girl powered, qu’on peut très bien confondre avec son personnage vu qu’elle joue toujours le même, cf. Arthur, Domino... me disait vaguement quelque chose, mais ce quelque chose ne collait pas avec le nom sur l’affiche : Keira Kneigthley. Je voyais une autre "actrice", dans un film vaguement gothique avec Deep encore, mais je me souvenais aussi que cette autre était assez culte du temps de ma jeunesse, ce qui ne correspondait pas avec l’image de celle-là, la Kneightley, encore assez fraîche. Et voilà qu’hier soir ma sœur me dit : "je la confonds toujours avec Winona Ryder, Keira Machin." Putain ! C’est ça ! Bravo soeurette ! tu viens de me soulager d’une tâche de fond qui tourne depuis un mois (à qui ressemble cette meuf ? à qui ressemble cette meuf ?..) Du coup, Google est mon ami : "Winona Ryder", "Keira Kneightley". Premier constat : je ne suis pas le seul. Ensuite, je suis pas le seul débile, car il en est qui sont capables de répondre à cette turlupinante question, What connects Winona Ryder & Keira Knightley ? :

A 2 foot double sided dildo !

Autre clonage réussi : Gal Gadot à partir d’Anne Parillaud.