0579.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 022
  2. Maos, ces dingues
  3. BBQ is back
  4. sonnet 034
  5. Tcho Min Min
  6. sonnet 336
  7. sonnet 157
  8. sonnet 246
  9. Le modèle masculin
  10. Refusé 12 : Page blanche




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > BHL (désolé)

BHL (désolé)

plinous, le dimanche 16 janvier 2005.

L’express est un magazine d’information libre, appartenant à un marchand de canons, qu’on peut lire, éventuellement, chez le dentiste ou chez ses beaux parents un week-end de janvier. Dans le numéro de cette semaine, BHV, le philosophe du Point-Pinault, se défend des attaques de Philippe Cohen qui vient de publier une biographie (malveillante) de notre Platon. Et putain ! Que cette défense est efficace ! FHM est un vrai lion (du Panshir).

Quand on lit les extraits du livre de Cohen, on se dit qu’elle est déboulonnée la statue ; foutu, débarqué DHL. Je t’en foutrais tiens ! En trois coups de rhétorique, tel Marc-Antoine retournant le peuple contre les mutins, le sage albacamisié, tout en faisant mine de se féliciter de son action anti-FN, nous éclate le Cohen en beauté :

Alors, après, que proférer une chose pareille « fasse le jeu » de tel ou tel, c’est un autre débat ; c’est une autre bataille ; ou, plus exactement, c’est l’autre front d’une même bataille, mais complexe, de longue haleine, et qu’il faut mener avec détermination, sang-froid, et non dans l’émotion d’un sondage ou d’un discours de tréteaux.

Un "discours de tréteaux", génial ! La phrase entière est magnifique, un chef d’oeuvre de style - et je n’ironise pas - avec sa lente montée, son acmée sur "détermination, sang froid" et sa descente rapide qui précipite l’adversaire dans la vulgarité des speechs de camelots. C’est du Chateaubriand ça, pas moins.

Toutefois, on n’est pas obligé de se laisser hypnotiser par la musique. Si on est attentif, on décèle dans les plus beaux passages des vides logiques assez troublants :

On sait depuis toujours que les plus belles idées peuvent donner des ailes aux cochons. Et puis après ? Quand les salauds s’emparent d’une grande cause, c’est un argument contre les salauds, pas contre la grande cause.

Très joli les ailes aux cochons, mais en quoi le fait que les salauds s’emparent d’une grande cause donnerait-il un argument contre les salauds ? Ne nous creusons pas trop la tête, cette phrase sonne, voilà, comme un truc creux. Passons à quelque chose de plus plein, plein de colère, comme un coup de grâce :

... on ne lutte pas contre les menteurs avec les armes du mensonge. Question d’ethique. Limite kantienne ou foucaldisme. Se conduire de telle façon que, de votre conduite, puisse toujours se déduire une maxime universelle.

Définitif, impérial, guerrier. Sauf que évidemment, on se gratte la tête : mais quelle maxime universelle va-t-on bien pourvoir tirer de la conduite de notre Bernard-Henri Levy ? Bah que si t’as le staïle, une liquette clean, tu peux te faire de la maille dans le ciel des idées. Trop cool non ? Quelle leçon pour la jeunesse !