0337.jpg plinous.org



Le random tour
  1. As-tu suivi Céline...
  2. Toujours recommencée
  3. A Pourville
  4. Groundhog life
  5. sonnet 102
  6. C’est vrai
  7. sonnet 029
  8. Nerval le ténébreux
  9. Out of Naoutte with pride
  10. Cox missionary




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Littérature > Anales d’histoire romaine

Anales d’histoire romaine

plinous, le samedi 5 juillet 2008.

La Vie aventureuse d’Encolpe et de Giton circulait, en effet, depuis quelque temps dans Rome. Les libraires la vendaient sous le manteau et comme ils ne savaient pas très bien dans quel genre classer l’ouvrage, ils le nommaient le "satiricon". Bien sûr, ils en ignoraient le genre puisque Pétrone venait de l’inventer.

Bon, à cela il faut ajouter le dernier diner qu’aurait donné Pétrone alors que Néron venait de lui commander le suicide, un ultime diner que l’auteur de ce que nous appelons le Satiricon aurait conçu sur le modèle du festin donné par Trimalcion dans l’œuvre sus-dite. Mais pour le reste... foin de Pétrone dans Ce soir on soupe chez Pétrone. En fait, le récit pris en charge par Lysias, esclave grec affranchi et secrétaire-disciple-ersatz de fils de Pétrone n’est pas focalisé sur le patricien marseillais. Du reste, ce récit n’est focalisé sur rien, il n’est qu’un très faible prétexte à un grand déballage d’érudition franchement rébarbatif. Gageons que celui qui n’a jamais étudié l’histoire romaine décroche avant la cinquantième page.

Certes, il y a une différence entre le livre de Combescot et un manuel d’histoire latine : c’est le trou de balle. Le trou du cul, et tout ce qui tourne autour, est en effet un deuxième foyer d’érudition chez Combescot. Ce qui fait de celui-ci une belle figure d’anarchiste de droite, vous savez ces gens qui vous déballent leur culture dans un bar chic en se la jouant dilettante et en accommodant leurs propos fort classiques de trivialités à épater le bourgeois - et tant pis si les bourgeois n’existent plus.

Bref, si Pétrone vous passionne, passez votre chemin, sinon, fuyez à toutes jambes.

Ce soir on soupe chez Pétrone /Pierre Combescot. - Grasset.