0362.jpg plinous.org



Le random tour
  1. sonnet 168
  2. Le vilain lin chinois
  3. sonnet 311
  4. Groundhog life
  5. Point limite
  6. Correspondance
  7. Lunettes et cinéma
  8. sonnet 123
  9. Les cloches sont bien passées
  10. sonnet 171




Les gazouillis en cours
Tweets by @plinous

Accueil > Choses > Littérature > A severe case of reading pleasure

A severe case of reading pleasure

plinous, le samedi 7 février 2009.

Brightness falls

Je viens de prendre mon pied avec un bouquin, et ça faisait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Jay Mcinerney, des lustres que je devais y jeter un oeil, par curiosité, mais les couv’ françaises, proches des merdouilles pour arlequinistes urbaines style Gossip n’étaient pas franchement attractives. J’ai dévoré Brightness Falls.

Certes, l’auteur respecte le format du produit (chapitres courts, narration stable...), mais n’empêche, j’ai passé l’âge de bouder mon plaisir : c’est de la bonne.

D’abord la prose : limpide ET littéraire - la gageure, avec des bulles de poésie ici ou là :

I’m off the crack and off the juice and I’m in God’s hands and that’s the truth." [1]

Ensuite c’est une histoire crédible avec des personnages à l’avenant. Une déconfiture de fait, ce que raconte toujours la littérature, un couple en pleine crise, la sienne et celle du crack de 1987 - un roman d’actualité donc ! Mais Mcinerney n’est visiblement pas un nihiliste à la Easton Ellis, il ne colle pas complaisamment le lecteur dans le core de l’atroce, il croit en l’amour, malgré tout.

As the whiskey soaked in, it occurred to him that a spouse was the person who listened to the story of your life and who, making certain allowances, chose to believe you. [2]

Et même, cerise sur le gâteau, on a le droit de rire des fois, rire comme un gogol pour le plus grand étonnement puis le ravissement des voisins de métro. Il y a notamment cet épisode "Vol au dessus d’un nid de coucou" où le double écrivain de Russell, le personnage principal, mais aussi probablement de l’auteur, est en "detox" dans une clinique cossue. Un des pensionnaires se nomme Rick...

Rick was a severe case of something [...] and was, in fact, about to be transferred to a more appropriate facility. [...] His identity changed frequently, particularly when he was watching TV. "That’s me," he’d say, when an actor caught his fancy, "I’m that guy". [3]

Je me marre encore en recopiant le passage....

Brightness Falls /Jay Mcinerney (emprunté et rendu, pas noté le nom de l’éditeur).

[1p. 84

[2p. 359

[3p. 332